Désindustrialisation accélérée

Savez-vous que les délocalisations industrielles dont souffre tellement la France trouvent leurs origines dans les traités européens ?

Inexistantes avant le traité de Maastricht en 1992, les délocalisations ont explosé sous l’effet de la libre circulation des capitaux, des marchandises et

Services publics démantelés

Si nos élites bradent le patrimoine public national, ce n’est pas parce que la France est trop endettée.

Non, si les services publics sont démantelés, c’est parce que nous y sommes contraints par l’article 106 du TFUE, qui sert les intérêts des grands groupes privés.

Protection sociale attaquée

Savez-vous que notre politique économique et sociale est décidée par Bruxelles, et que les élections en France ne peuvent plus la modifier ?

L’article 121 du TFUE donne le pouvoir au Conseil de l’Union européenne, sur proposition exclusive de la Commission européenne, de fixer les « gra

Santé subordonnée au profit

Les articles 168 et 169 du TFUE donnent la priorité à la loi de l’argent sur les impératifs de la santé humaine.

Rappelons-nous les scandales des farines animales, de l’huile de moteur dans les aliments, de l’Agence européenne des médicaments financée à 80 % par les laboratoires pharmac

Agriculteurs et pêcheurs condamnés

Savez-vous que les traités européens ont fait le choix de détruire notre agriculture familiale et notre pêche artisanale au profit des grands groupes de l’agroalimentaire et de la distribution ?

Les articles 38 et 39 du TFUE placent nos agriculteurs dans une concurrence insupportable av

Diplomatie soumise à Washington

L’article 42 du traité sur l’Union européenne (TUE) subordonne la France aux décisions de l’OTAN, dont on sait qu’elle est dominée par les États-Unis.

Loin d’être un contrepoids aux États-Unis, comme gauche et droite veulent nous le faire croire depuis des décennies, l’UE est au contrai

previous arrow
next arrow
Slider
Les petits ruisseaux font les grandes rivières. (Ovide)

union

populaire républicaine

Aux différentes élections nationales, le Ministère de l'Intérieur, la seule institution nationale en droit de classer un programme politique, donne la nuance "divers" à l'Union Populaire Républicaine.
C’est grace à sa charte fondatrice que l’Union Populaire Républicaine (upr) arrive à unir sans trahir

union

populaire

républicaine


La démocratie, c’est le pouvoir du peuple gagné par la force, qui s’appelle dès lors la Nation, par opposition à la Monarchie, le pouvoir de droit divin d’un seul individu, le roi, ou la reine.

La Nation fait respecter son pouvoir par les règles écrites dans la Constitution. La Constitution voulue par le peuple fixe des limites à ses représentants. C’est le principe de notre République, décrit comme une Démocratie représentative.

Nicolas Sarkozy, en pleine connivence avec François Hollande et les principaux dirigeants du PS, du MODEM et de EELV, décidèrent de soutenir et de signer le traité de Lisbonne qui reprend la quasi-intégralité du projet de « Constitution européenne » rejeté par le peuple souverain à 55% le 29 mai 2005.

Lire la suite de l’article

Quelles que soient vos origines et vos convictions, vous pouvez entrer dans le mouvement de libération de l'Union Populaire Républicaine (upr).

C'est le seul mouvement politique à tous nous rassembler contre les féodalités de notre époque pour reprendre le pouvoir, sereinement.

union populaire

républicaine


La République, c’est le partage et la gestion de tout ce qui n’est pas privé, à l’inverse de la féodalité où tout est possédé et géré par un pouvoir privé.

La République nourrit ses enfants et les instruit.
Tableau d’Honoré Daumier, 1848.

La République comprend par exemple :

le domaine public (routes, fleuves, canaux, forêts domaniales, nappes phréatiques, ports, domaine maritime,
espace aérien, bâtiments publics, patrimoine des établissements publics, des départements et des communes…),

les services publics, la fonction publique, les juridictions publiques,

les registres (greffes, hypothèques, marques, sociétés, association…) et les dépôts publics
(archives, musées, haras, conservatoires, bibliothèques, réserves d’or…),

la langue nationale, la monnaie, les marques, sceaux, mesures et poids publics,

les lois et règlements d’administration publique, les servitudes d’intérêt public,

le gouvernement, le parlement, les académies, la force publique (gendarmerie, police, armée),

l’Assistance publique, etc.